Patrimoine

Les objectifs de la mandature dans le cadre de la politique patrimoniale étaient les suivants :

  • Mettre en synergie le projet immobilier et le projet académique de l’établissement ;
  • Singulariser les campus ;
  • Ancrer les campus dans le territoire urbain ;
  • Engager la rénovation des bâtiments ;
  • Améliorer la maintenance et l’entretien des campus.

Pour accompagner le développement de l’URCA

Restaurer la confiance des partenaires

En 2016, la première démarche politique de la mandature a consisté à restaurer la confiance des partenaires (Etat et collectivités territoriales) qui était au plus bas, afin de permettre à l’URCA d’obtenir des moyens significatifs au niveau du contrat plan Etat région (CPER). Trois obstacles majeurs étaient à lever :

  • sortir du projet du grand campus ;
  • démontrer la cohérence entre le projet immobilier et le projet académique ;
  • stabiliser et projeter la situation financière de l’URCA pour justifier sa capacité à assumer notamment les premiers équipements.

Un contrat plan Etat – région conséquent et concrétisé au cours de la mandature

L’obtention définitive d’un CPER de 78,2 M€ souligne cette confiance retrouvée et partagée par l’ensemble des partenaires et plus particulièrement par la nouvelle région Grand Est qui à elle seule a apporté 47,2 M€ (par comparaison le précédent CPER était de 27 M€).

Plus que des mots, les photographies proposées ci-dessous démontrent l’ampleur du travail qui a été réalisé. Sur les six opérations inscrites au CPER, cinq sont aujourd’hui concrétisées à travers quatre projets définis :

  • Le siège de l’université ;
  • l’extension du pôle santé avec le transferts de l’UFR d’odontologie ;
  • l’extension de l’ESI Reims ;
  • le transferts de l’UFR STAPS à Croix–Rouge ;
  • l’agrandissement du pôle agro-sciences dont le concours d’architecte est en cours.

A noter que chaque opération fait l’objet d’un comité de suivi émanant du CHSCT.

Un premier projet porté intégralement par l’université et réalisé dans un temps record.

Par ailleurs, l’amélioration des finances de l’université a permis d’engager la réalisation d’un premier bâtiment dédié à la vie étudiante et intégralement financé sur fonds propres. Ce projet, complémentaire du nouveau siège, vient de démarrer sur le campus Croix-Rouge et se terminera en juillet 2020.

Des investissements significatifs en matière de rénovation de maintenance et d’entretien des bâtiments et des campus.

La consolidation de la santé financière de l’université a bien évidemment facilité la reprise des investissements pour redynamiser la rénovation, la maintenance, l’entretien des bâtiments et des campus dans le but d’améliorer l’attractivité de l’université.

Les principaux investissements concernent des bâtiments dédiés à la recherche (pôle agro – Maison des Sciences de l’Homme – pôle santé), des réhabilitations d’espaces de formation et l’aménagement de nouveaux espaces pour les étudiants (coworking).

De 2017 à 2019, pratiquement 10M€ ont été consacrés à la rénovation, la maintenance, l’entretien, l’aménagement et la sécurité des bâtiments des campus.

Une amélioration qualitative de l’environnement technique des différentes activités de l’université.

Les différents marchés de chauffage, d’électricité, de climatisation et des différentes chaînes de froid ainsi que l’entretien et la sécurité des campus ont fait chacun l’objet d’améliorations quantitatives mais surtout qualitatives pour assurer un meilleur service (Moulin de la Housse et Pôle Santé.

L’organisation : un pilotage qui s’affirme

La dispersion des moyens notamment financiers ne permet pas de porter efficacement une politique immobilière. C’est pourquoi un pilotage coordonné s’appuyant sur la DPLDD et les responsables de sites a été construit au cours du mandat.

La réalisation en 2018 d’un schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) est en cours de validation définitive. Renforcé par des schémas directeurs (2017), il permet de construire une vision stabilisée de l’aménagement de chaque campus à travers une planification pilotée au plan central. Le pilotage de la fonction immobilière facilite l’adaptation des flux financiers et ajoute de la souplesse au niveau de la programmation des opérations de rénovation, de maintenance et d’entretien.

Une opération sur fonds propres

Les opérations CPER